La maison du Grand Veneur ou le testament cathare

 

 

Nous allons ici expliciter le message caché de la maison du Grand Veneur de Cordes s/Ciel.Pour plus de lisibilité, chaque photo peut être agrandie. Il suffit de cliquer dessus. Pour effacer la photo "grand écran" il suffit de cliquer sur l' onglet de fermeture de la photo ( en haut à droite).

 

Généralités sur Cordes s/Ciel

La ville de Cordes a été crée en 1222, soit 70 ans après la chute de Montségur, dernière lutte armée des cathares. Cette bastide (ville fortifiée) a rapidement compté 5000 habitants, vivant essentiellement de la draperie. La draperie et son commerce était majoritairement tenue par les cathares. L' inquisition a tout détruit de ce qui avait un quelconque rapport avec cette hérésie. Nous en retrouvons cependant quelques traces, cachées dans la maison du Grand Veneur de Cordes sur Ciel.

Historique de la maison du Grand Veneur

Cette maison à été construite entre 1320 et 1330, soit 90 ans après la fin de la lutte armée à Montségur, 60 ans après l'édification du Palais de la Berbie donc 40 ans après le début de le construction de la Cathédrale Sainte Cécile d'Albi. Après les cathares, ce sont les templiers qui ont été visés par le pouvoir royal, devant l'indifférence du pape. La dissolution de l'ordre du temple date de 1312, soit 8 ans avant cette construction. Cette maison a été batie par Raymond de Rabastens, nous n'avons aucun élément pour affirmer qu'il était cathare, mais à minima, il faisait partie d'une famille de cathares.

La façade

 

Voici la photo de la façade de la maison du Grand Veneur, telle qu' il est possible de la voir lorsqu' on se situe au portail de l' église Saint Michel.

Cette facade est batie selon le nombre 2. Au premier étage, 2 groupes de 2 fenêtres, au second 2 fois 2 fenêtres, au Troisième, 4 fenêtres. Souvenons-nous que la religion cathare était dualiste. 2 forces se battaient sur cette terre, le bien et le mal. L'esprit c'est le bien ( représenté par le blanc). Le corps, c'est le mal ( représenté par le noir).

Cette photo est identique à la précédente, mais les "découpages" en zones de couleurs différentes, permettent de mieux comprendre le message caché.

Pour une bonne compréhension, il faut lire de haut en bas, du 4° niveau, vers le 1°.

Le dernier étage (entouré en orange)

Regardez ces personnages:

La première femme protège ses 2 enfants, de quel mal ?.

Le vieux reste impassible assis impuissant face à ce qui se passe.

L' enfant qui est sur la tête de la femme la serre, effrayé.

Toutes ces sculptures sont au dessus de la "scène de chasse".

Ces personnages voient-ils une scène de chasse ou autre chose, plus effrayant?

Non, ce n'est pas une scène de chasse, mais un message symbolique, qui nous a été livré sous la forme d'une scène de chasse. A l'époque, l'inquisition brulait toute maison qui contenait des traces ou des objets qui avaient un rapport avec l'hérésie cathare et le terrain de ces habitations concernées était transformé en dépot d'ordures.

La "scène de chasse"( entourée en bleu)

 

La scène du cerf poursuivi par le chien (au centre)

Le cerf, c' est le symbole de l' élévation spirituelle, du salut chrétien. Lancelot et ses chevaliers de la table ronde ne voient-ils pas un cerf blanc portant un collier d' or suivi de 4 lions ( le Christ et les 4 évangélistes)? On voit souvent, dans la statuaire médiévale le cerf piétinant le serpent (le Christ domine de diable)

Le chien domine le cerf, il n' est pas au même niveau. En latin: le chien qui domine c'est "domini canes" Le jeu de mot pour dire dominicain ( l' ordre des dominicains était l' ordre des inquisiteurs). Dans toutes cette fresque, le chien représente l' inquisition ( un grand merci à mon ami J-G JONIN, artiste peintre de grand talent).

Le cerf court, le chien s' essouffle, mais il ne peut rattraper le cerf, il n' est pas au même niveau.

Explication, l' esprit du Christ n' est pas dans le même plan que l' inquisition, cette dernière ne pourra jamais le rattraper.

Le cerf continuera, sans se presser, inattaquable

 

Le lièvre et l'arbre ( à droite)

 

Le chien (les dominicains) poursuit le lièvre (symbole de l' occulte, de la rapidité et de fécondité) qui atteint le pommier ( la pomme, symbole de la connaissance et le pommier est l'arbre de la connaissance) qui s' offre lui. Ce pommier a 5 branches ( 5 est le chiffre de l' homme).

Explication: Les cathares ( qui à l' époque sortent souvent de nuit et qui convertissent de nombreux chrétiens à leur nouvelle religion, d' ou la fécondité) sont à la recherche de la Connaissance . Les dominicains poursuivent et essaient de rattraper ces prêcheurs occultes avant qu 'ils atteignent la Connaissance.

Si vous vous placez à la porte de l' église, le pommier ou arbre de la Connaissance ne vous est pas visible. Le message est fort. La religion catholique de l' époque ne permet pas de voir l' arbre de la Connaissance qui porte des fruits. Le seul arbre visible est celui de la fresque du sanglier( cf ci dessous)

 

Le sanglier et l'arbre ( coté gauche)

 

Le sanglier, c' est le spirituel, Il se nourri du gland des chênes, l'arbre sacré (ref petit Larousse des symboles ). Comme le lièvre, c' est un animal nocturne.

Le chien qui poursuit le sanglier est passé devant l' arbre de la connaissance. Celui-ci n'a plus de fruits et ses feuilles sont retournées, flétries.
Après le passage de l'inquisition. L' arbre de la Connaissance est fermé.

Cette scène est bien entendu visible du portail de l' église.

Les chiens peuvent rattraper le lièvre et le sanglier car ils sont au même niveau ( les dominicains peuvent arrêter les cathares) , mais jamais ils ne rattraperont le cerf.

Le Parfait ( au dessus de la 3 ieme fenêtre)

Cet homme sonne dans une trompe et il tient un gros bâton. Les Parfaits, ces "prêcheurs" cathares, ne se déplaçaient jamais sans leur bâton de forte section. Celui ci sonne dans une trompe de chasse , il appelle, il sonne le rassemblement. Il est au même niveau que le cavalier et le cerf. Le chien féroce (cf les dents) qui le poursuit n' est pas au même niveau. Le parfait monte vers l' aigle qui domine l'ogive que gravit le sonneur. L' aigle c' est Saint Jean, que les cathares honoraient, n'oublions pas que leur initiation ( consolamento) était prononcé sur le prologue de l' évangile de Jean.

De plus les cathares étaient gnostiques car ils pensaient qu 'une partie de Dieu était en eux.

 

L'arbalétrier (au dessus de la seconde fenêtre).

la flèche, c' est la volonté projetée, le vecteur d' une communion entre le tireur et sa cible ( larousse des symboles).

Face à lui, un chien fait face. Il n'est pas au même niveau. La flèche va passer au dessus du chien. L'arbalétrier projette sa flèche ( sa Connaissance) au delà de la scène de chasse, au dessus des aigles de saint Jean,vers la maison du Grand Ecuyer. Sur cette dernière sont scupltés: un maître d'oeuvre, une femme qui croque la pomme. De plus, un homme quasiment sur le toit veille, glaive en main, et les 4 éléments de l'initiation: terre, air, eau, feu sont représentés.

L' arbalétrier est sur le même niveau que le parfait et que le cerf.

Le cavalier ( à l'extrême gauche)

 

Il n'est pas menaçant, sa lance est tournée vers le sol, certainement pas dangereuse pour un quelconque animal. Il ne va pas tuer les animaux "sauvages". Il nous montre les fruits de l'arbre de la Connaissance qui sont sous les sabots de son cheval. Il les a mis à l'abri, ils ne sont plus visibles du parvis de l'église. Il les a préservés et il nous prend à témoin. C'est le commanditaire de cette frise, Raymond de Rabastens, qui nous demande simplement de comprendre et de témoigner. A noter que tout cette partie reste caché à celui qui est sur le parvis de l'église. A l' époque, toute représentation cathare, si elle était trouvée, était punie de mort pour son propriétaire, sa maison était détruite et son emplacement était transformé en tas d' immondices.

le double visage et les clés de voûtes du second étage (en vert)

Il s' agit là de la sculpture la plus importante de la façade. Elle est située au centre, entre les fenêtres du premier et du second étage.

Cette sculpture est un double visage. L' un regarde vers la gauche, tête nue, avec la bouche ouverte. Il a une attitude de stupéfaction. L'autre, tête couverte, se tait.

 

 

A gauche, notre personnage tête nue, ouvre grand ses oreilles, regarde et nous parle car sa bouche est ouverte. Il témoigne. Il regarde les 2 sculptures qui sont en haut des fenêtres à ogives de gauche, A la pointe de chaque ogive figurent une sculpture. La première représente une personne qui voit et reste impassible. L'autre personnage a hélas disparu.

Ces sculptures sont du coté de l'arbre de la Connaissance qui s'est refermé.

Le second visage regarde vers la droite, il a la tête couverte et la bouche fermée. Il semble impassible et regarde en direction des 2 sculptures qui sont au dessus des ogives des fenêtres, les têtes portant le bonnet des Maîtres d' Oeuvre, qui ont une attitude sereine. Ils ferment les yeux et paraissent impassibles. L' un fait un signe surprenant: il met une main sur le coeur et l' autre le bras à l' horizontale, l' avant bras à 90°, rappelant ainsi un signe maçonnique.

 

Ces deux têtes sont couvertes, signe de sagesse, elles affichent un sourire bienveillant, signe de béatitude.

Elles sont situées au dessous mais du coté de l'arbre qui porte les fruits de la Connissance.

Ces 4 sculptures sont sous les fenêtres du second étage, avec les aigles de Saint Jean.

La gauche, c' est le passé, la droite l' avenir. Ceux du passé ont vu et entendu, ceux du futur doivent savoir et témoigner.

Les fenêtres du second étage ( en violet)

Ces représentations encadrent la scène de chasse par paires. Le milieu de la maison, symbolisé par le personnge à double tête est un axe de symétrie. Nous avons 3 paires symétriques, du centre vers l'extérieur.

le chien/ la femme portant un enfant

la femme montrant son sexe/ l'homme en érection

La femme avec les mains sur la tête/ le dragon ailé

Il convient de séparer ceux de gauche ( sous l'arbre qui a perdu les fruits de la Connaissance), classés du centre vers l'extérieur

le chien

la femme montrant son sexe

la femme avec les mains sur la tête,

de ceux de droite ( sous l'arbre avec des fruits), classés du centre vers l'extérieur

La femme portant son enfant.

L'homme en érection

Le dragon ailé

Les 4 fenêtres à ogives sont surmontées par des aigles. L'aigle est le symbole de Saint Jean. Ces aigles dominent.

La paire du centre. ( chien, femme donnant le sein)

A gauche, coté arbre fermé, un chien est prêt à se jeter sur celui qui regarde. Le symbole est relativement simple. Les dominicains ( qui sont du coté arbre de la Connaissance fermé) sont prêts à bondir sur ceux qui voient la scène, à les dévorer.

A droite, coté arbre de la Connaissance dont les feuilles sont ouvertes, une femme donne le sein et protège son enfant. C'est la naissance, le renouveau.

Cette paire de symboles en opposition, c'est la mort et la vie,.

A droite, la vie (le futur, la nouvelle doctrine) est sous l'arbre de la Connaissance, du coté couvert du double visage.

A gauche, la mort( le passé, le catharisme) est sous l'arbre flétri, du coté ferm' du double visage.

 

La paire médiane ( femme dévoilant son sexe, homme en érection)

La femme nous montre son sexe, elle écarte les cuisses, mais il n'y a rien à l'intérieur, que le vide. La doctrine cathare refusait ou au moins condamnait la procréation. Elle se situe du coté du passé et de la mort.

A noter l'alignement double visage - femme sans enfant - aigle.

La symbolique est la suivante : Le principe de Janus (le dieu à double visage, le dualisme) qui passe par le catharisme ( la non procréation) mène certe à l'aigle ( saint Jean), mais il est du coté du passé, de la mort.

 

De l'autre coté, nous avons un homme en érection, ce n'est plus le catharisme ( il accepte son sexe et se prépare à procréer) et il est coté futur, coté nouvelle vie.

 

Traçons une ligne allant du double visage vers cet homme, la continuation de cette droite mêne à l'aigle de Saint Jean.

La symbolique est la suivante : Le principe de Janus ( le dualisme) du coté du visage couvert par le bonnet du Maître d'oeuvre, représente le vivant, le futur. Il se tait et passe par la procréation. Il mêne aussi à Saint Jean.

 

Les sculptures du premier étage ont été malheureusement retirées au 19° siècle pour mettre des volets. Les sculptures actuelles datent des années 1950-1970. Les décors ne peuvent donc pas être pris en compte pour la lecture. Seules les sculptures du haut des voûtes ( décrites avec le double visage) sont d'origine.

 

Tout le message de cette maison est tournée vers le coté droit. Qu'y a-t-il à droite?

La maison du Grand écuyer qui est plus ancienne que celle du Grand Veneur.

Nous allons bientôt y retrouver nos amis, le Maître d'oeuvre et l'aigle, le fruit de la Connaissance...

N'oubliez pas de visiter les antiquités ( en parties maçonniques ) chez "Bleu pastel" à 50m de la maison du Grand Veneur ( 30m en contrebas de l'égise Saint Michel)